A la Une!Buisness

Business : Ce qu’il faut retenir de la 4ème édition des « Week-ends du made in Cameroon »

(L’economie.info) – L’événement organisé au Douala Grand Mall a eu lieu du 1er au 4 décembre 2022.

 Partager les différents outils et instruments mis en place par les pouvoirs publics en la faveur de la société civile pour faire de l’intelligence économique qu’est le Made in Cameroun, un instrument de développement. Tel est l’un des objectifs de la  4ème édition des Week-ends du made in Cameroun organisée du 1er au 4 décembre dernier  au Douala Grand Mall. Un concept fédérateur de promotion de l’économie camerounaise qui pour cette édition  a  bénéficié de l’expertise en matière d’accompagnement, du  Centre Technique  Agro-alimentaire du Cameroun (CTA).

Une institution chargée  de l’assistance technique dans l’agroalimentaire, dans le domaine de l’accompagnement des Très petites entreprises et Pme.  Elle assure l’amélioration des procédés de fabrication, le renforcement des capacités, la mise en place et en œuvre des bonnes pratiques de fabrication et surtout  dans les analyses micro-biologique  des laboratoires,  « Il est un outil stratégique qui accompagne la  TPE et la  PME à  mettre sur le marché   des produits de qualité. Et la qualité est l’un des facteurs   contre la non qualité et l’un des facteurs qui explique la réticence  à  consommer les produits  camerounais. C’est pourquoi  beaucoup d’institutions  de l’écosystème ont été mises  en place » a expliqué  Alain Basile Manga, directeur du CTA.  ‘ 

Et  son rôle lors du talk était  d’interpeller et inviter  la Tpe et la PME  présentes à  travers le déploiement des 70 stands d’exposition sur le site,  à  exploiter au mieux  toutes les politiques et les stratégies  publiques qui existent. Notamment la SND30, le plan de développement du patriotisme de l’économie camerounais.

Cette 4ème édition des Week-ends du made in Cameroun présidée par le représentant du gouverneur de la région du Littoral, Simplice Hervé Kengne, a  permis d’explorer  non seulement le made in Cameroun dans ses aspects les plus concrets, mais a également démontré comment les produits locaux impactent la vie quotidienne. Il était également question de faire vivre une expérience unique des produits made in Cameroun aux visiteurs. Ceci par le biais des démonstrations, des tests des produits et leur utilité dans la vie quotidienne.  Précisément dans les secteurs de la cosmétique, du textile, du sport, de l’équipement ou encore de la mode. 

 Et malgré  la pluralité des offres et services proposés, il ressort qu’il y a un problème commun lié à  la rareté  de la matière première, à la mécanisation qui n’est pas assez importante pour  pouvoir accroître la productivité.  « Nous pensons  que  le rapport que nous ferons au gouvernement c’est d’accompagner ces opérateurs  dans l’accessibilité de la matière première et une mécanisation pour que  la production soit plus importante. Et que le made in Cameroun soit conforté par rapport aux  produits importés venus de l’extérieur  qui font une concurrence déloyale à l’économie nationale. Naturellement nous avons de la matière pour ce qui est de  l’offre locale.  Les jeunes sont  enthousiastes. Ils sont  gonflés à bloc et n’attendent effectivement que l’accompagnement institutionnel », a déclaré  Simplice Hervé Kengne. Et c’est pourquoi les sectorielles, notamment le ministère des Petites et moyennes entreprises, du Commerce et autres structures publiques   ont la mission de suivre et accompagner ces jeunes acteurs sur le terrain.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Verified by MonsterInsights