A la Une!Buisness

Modernisation de l’outil de production : Le Cameroun envisage un partenariat avec des industriels brésiliens

Une délégation de la fédération des industries de Rio de Janeiro a été reçue, le 12 septembre 2022, au Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat.

 Renforcer la coopération entre les deux Etats dans le secteur des PME. C’était le but de la rencontre entre une délégation de la fédération des industries de Rio de Janeiro et Achille Bassilekin III, Ministre des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat.  Les échanges portaient sur des potentiels partenariats, «liés à la transformation et à la modernisation des unités de production locales dans les sous-secteurs des PMEESA ». L’idée étant de soutenir leur compétitivité et leur contribution à la transformation structurelle de l’économie camerounaise.

Des neuf secteurs globaux au centre de la SND30, 3 ont retenu leur attention. Notamment l’agro-industrie; le bois et la transformation des grumes; et le coton/textile.

« Les piliers sur lesquels les petites unités de transformation locale peuvent servir d’engins à la transformation économique structurelle de notre pays sont entre autres l’agro-industrie, (le brésil dispose d’un savoir-faire séculaire en la matière qu’on peut capitaliser, des technologies et techniques qu’il peut partager avec nous ce qui permettrait de développer les secteurs de l’agroalimentaire ainsi que l’agro-industrie). Il y a également le bois et la transformation des grumes (Dès janvier 2023, le Cameroun ne pourra plus exporter ses grumes. En matière de transformation du bois, les brésiliens ont une expérience avérée). Le dernier secteur étant le coton-textile », a relevé  Achille Bassilekin III. Des secteurs « importants » à en croire le Minpmeesa.

Les échanges se sont soldés par l’annonce d’un voyage en novembre prochain, d’une délégation d’industriels camerounais à Rio pour poursuivre les discussions amorcées à Yaoundé, «mais en même temps pour aller de façon pratique dans des joint-ventures qui seront efficaces dans le développement de notre pays».

Pour rappel, l’œuvre du Brésil n’est plus à démontrer au Cameroun. En ce qui concerne le Minpmeesa, le pays bénéficie de plusieurs programmes et projets dont, le Projet pilote sur le concept OVOP relatif à la formation des artisans à la vannerie de Mbalmayo en matière de valorisation du rotin et au PACD/PME dans le volet transformation ; le Projet de construction d’un Centre de loisirs et de pisciculture de la Commune de Yaoundé IV et le Projet de renforcement des capacités des personnels du Minpmeesa et des autres entités intervenant dans les sous-secteurs de l’artisanat et de l’agroalimentaire au Cameroun.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Verified by MonsterInsights