A la Une!Economie verte

Interdiction d’exportation de grumes dès 2023 : Comment le Cameroun s’organise pour booster la transformation locale du bois

Les actions qui sont menés ont été dévoilées par le ministère des Forêts et de la Faune.

Qui veut aller loin ménage sa monture. Alors que les pays de la zone Cemac ont convenu de l’interdiction de l’exportation des grumes dès janvier 2023, le Cameroun a multiplié des actions en vue de faciliter la transition. Par cette décision des 6 pays membres de la Communauté (Cameroun, Gabon, Congo, Tchad, RCA et Guinée Equatoriale), il est question de faire éclore la transformation locale. Avant l’effectivité, nombre de manœuvres sont entreprises pour meubler la période transitoire.

Pour atteindre leur objectif, les pays de la Cemac ont misé entre autres sur la transformation et la consommation locales du bois. Au Cameroun, un Marché intérieur du bois (MIB) a été mis en place à cet effet. Virtuel ou physique, ce dernier devrait permettre les transactions entre consommateurs et producteurs. Dans cet espace, il s’agira d’approvisionnement en bois légal et l’aménagement des sites physiques. A date, nous renseigne le Quotidien national Cameroon Tribune dans son édition du 23 septembre 2022, 14 sites sont d’ores et déjà aménagés dans les deux régions du Cameroun, l’Est (10) et le Centre où 4 sites ont  également vu le jour…Cliquez sur le lien pour lire l’intégralité de cet article

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Verified by MonsterInsights