A la Une!DécideursDéveloppement ÉconomiqueEco Afrique
A la Une

Échanges commerciaux : L’Afrique veut se connecter aux Caraïbes

(Leconomie.info) Des réflexions sont en cours pour mettre en place une zone de libre-échange entre les deux régions.

Les 31èmes Assemblées annuelles 2024 d’Afreximbank et le Forum Afrique-Caraïbes sur le commerce et l’investissement se sont achevées le 15 juin 2024 à Nassau, la capitale des Bahamas. Pendant 4 jours, les travaux ont tourné autour du thème : « Notre destin : la prospérité économique sur la plateforme de l’Afrique globale ».

Ces Assemblées annuelles d’Afreximbank ont mis en évidence la nécessité de développer davantage le commerce et l’investissement entre l’Afrique et les pays membres de la communauté Caribéenne (Caricom). Pour y arriver, plusieurs obstacles doivent être surmontés.

« La première chose à faire pour développer le commerce et l’investissement entre l’Afrique et les Caraïbes est de connecter les deux parties par les voies de communication directes.  Vous le savez, 1 000 km séparent le Sénégal des Caraïbes. Il faut développer le transport maritime, mettre les lignes de croisières pour traverser l’Atlantique » a déclaré Didacus Jules, Directeur général de l’Organisation des Etats des Caraïbes orientales lors d’un panel.

Dans le même panel se trouvait Albert Muchanga, commissaire de l’Union Africaine pour le développement économique, le commerce, le tourisme, l’industrie et les minerais. Pour renforcer les échanges commerciaux entre l’Afrique et les Caraïbes, il propose la mise en place d’une union douanière africaine et la suppression des barrières tarifaires et non tarifaires.

Passer de la volonté politique à l’action politique

A Nassau, des anciens dirigeants ont également fait des propositions à mettre en œuvre pour mieux développer le commerce et les investissements entre l’Afrique et les Caraïbes. « Dans tout ce qu’il y a à faire, l’influence des dirigeants politiques est importante. Il faut de la volonté politique pour développer les infrastructures, pour harmoniser les normes, pour soutenir l’industrie du tourisme, pour supprimer les visas d’entrée dans les différents pays…Nous avons déjà beaucoup parlé de volonté politique. Je pense qu’il est temps de parler d’action politique » a souligné Olusegun Obasanjo, président du Nigeria de 1999 à 2007.

« Nous serons instoppables si nous agissons à l’unisson. Nous avons longtemps externalisé notre développement. Il est temps de le faire nous-même. Les échanges commerciaux entre l’Afrique et les Caraïbes ne représentent que 3% du commerce international. Si l’Europe a pu faire le commerce de manière triangulaire, cela signifie qu’entre l’Afrique et les Caraïbes, on peut le faire de manière directe » a quant à lui martelé Percival Noel James Patterson, ancien Premier ministre de la Jamaïque. Suivant Doris Nkiruka Uzoka-Anite, ministre de l’industrie, du commerce et de l’investissement du Nigeria, il faut favoriser l’accès aux financements aux opérateurs du secteur privé.

Au cours des Assemblées annuelles d’Afreximbank, Pamela Coke Hamilton, directrice exécutive du Centre du Commerce international, un organe de l’Organisation mondial du Commerce a rappelé que le potentiel d’échanges entre l’Afrique et les Caraïbes est estimé à 1,8 milliard de dollars d’ici 2028. « Actuellement, seulement 3% des échanges des Caraïbes se font avec l’Afrique. Les échanges doivent être intensifiés dans les services, les métaux, le bois, le caoutchouc, les emballages… ». Elle a plaidé pour la mise en place d’un accord de libre-échange avec les Caraïbes. « Si on a pu faire avec l’Europe, pourquoi pas avec l’Afrique ? » s’est-elle interrogée.

Aujourd’hui, Afreximbank s’active à promouvoir le commerce et les investissements entre l’Afrique et les Caraïbes ceci dans le cadre de l’initiative : « Global Africa ». La banque africaine d’import-export a signé dans ce sens, un accord de partenariat avec 11 des 15 pays membres de la communauté Caribéenne. Afreximbank a ouvert un bureau dans la région aux Barbades et compte bientôt ouvrir un Centre de la diaspora africaine à New York.  « Nous sommes en train d’inventer un nouveau chemin qui va contribuer à booster les échanges commerciaux et les investissements entre l’Afrique et les Caraïbes » souligne Benedict Oramah, président d’Afreximbank.

Hervé Fopa Fogang, de retour des Bahamas

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Verified by MonsterInsights