Buisness

Cameroun : le top 4 des entreprises fortement endettées

Entre 2019 et 2020, la dette des entreprises publiques a augmenté.  Elle est de 5,07% pour l’endettement à long et moyen terme et présente « une baisse de -9,06%  pour les dettes à court terme. C’est du moins ce que révèle le rapport sur la situation des entreprises publiques et des établissements publics au 31 décembre 2020  publié par la Commission technique de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic (CTR). Suivant ce rapport, en 2020, la dette à court terme globale des entreprises représente160,44% du chiffre d’affaires combiné  contre 131,4% en 2019  tandis que  la Dlmt globale représente 152,1% du chiffre d’affaires contre 107,8% en 2019. Au total la dette globale représente 312 ,7% du chiffre d’affaires en 2020.

Suivant la CTR, cet accroissement de la dette se justifie par la prise en compte de la situation des entreprises et établissements public (EEP) qui n’étaient pas disponibles  dans le rapport de 2019 à l’instar de Campost, Alucam, Camair Co, CFC.

Fort endettement auprès des banques locales

Suivant un récent rapport de la Caisse autonome d’amortissement (CAA), les entreprises publiques camerounaises s’endettent beaucoup auprès des banques locales. Elles y ont, par exemple, enregistré « un encours global de 603 milliards de FCFA en 2016, enveloppe la plus élevée des quatre dernières années. La plus petite enveloppe remonte à 2018, avec un encours de 393 milliards de FCFA ». Par ailleurs souligne Investir au Cameroun,  avec 516 milliards de FCFA en 2019, les entreprises publiques du Cameroun ont fait exploser leurs emprunts directs extérieurs, qui n’étaient respectivement que de 95, 97, puis 124 milliards de FCFA en 2016, 2017 et 2018. 

Charges du personnel supérieur à 30% du chiffre d’affaires

Pour justifier l’endettement sans cesse croissant des EEP, la CTR souligne que le profil des charges du personnel entre 2019 et 2020 par exemple excepté quelques cas reste le même dans 90% des structures avec une proportion supérieure à 30% du chiffre d’affaires, certaines allant au dessus de 70%. Ceci a été apprend-on accentué par une baisse importante du chiffre d’affaires pour certaines entités. Aussi, « l’existence des marges de manœuvres nécessaires pour un fonctionnement optimal, notamment pour le financement des investissements reste une préoccupation. « Ceci justifie l’importance continue des dettes à court terme, le non renouvellement des équipements qui restent obsolètes et grèvent la compétitivité des entreprises, malgré les appuis multiformes apportés par l’Etat dans le cadre des contrats plans, les conventions d’avance en compte courant » précise la CTR.

Cette structure souligne que la situation globale de l’endettement des entreprises publiques  laisse apparaître un risque élevé s’agissant de la capacité de ces entités à honorer à leur engagements de court terme et de long terme au regard de leur dépendance aux financements extérieurs.

Top 4 des entreprises fortement endettées

 Dans la liste des entreprises les plus endettées sur la dette globale figurent : la Société nationale de raffinage (Sonara) 27%, le crédit foncier du Cameroun (CFC) 10%, la Cameroon télécommunications (Camtel) 20% et Electricity development corporation (EDC) 5%. Les autres entreprises non énumérées par la CTR représentent 38%.

Hervé Fopa Fogang

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Verified by MonsterInsights