A la Une!Economie
A la Une

Consommation : Les villes les plus chères au Cameroun en 2023

(Leconomie.info) - Elles ont enregistré les taux d’inflation les plus élevés avec des scores allant au-delà de 8%, selon l’Institut national de la statistique (INS).

Quatre villes au total tirent l’inflation au Cameroun, en 2023. Même si les tensions inflationnistes sont perceptibles dans l’ensemble des villes du pays, Ngaoundéré (Adamaoua), Bertoua (Est), Douala (Littoral) et Maroua (Extrême-Nord), s’en sortent avec les pourcentages les plus élevés, en matière de hausse des prix.

Respectivement, elles ont enregistré 8,4%, 8,0%, 7,7% et 7,6%, du taux d’inflation. Les taux régionaux les moins élevés quant à eux proviennent de Bamenda (6,0%), Buea (6,8%), Bafoussam (7,0%) et Garoua (7,1%).

En 2023, l’inflation est observée à la hausse au Cameroun, avec une progression de +6,3% par rapport à 2022. Elle s’est ainsi établie à 7,4%, l’année dernière, au-delà du seuil communautaire (3%). « Ce niveau demeure élevé en comparaison avec l’histoire économique récente, caractérisée par un taux d’inflation annuel moyen de 2,4% de 1996 à 2021.

Au cours de cette période, les taux les plus élevés ont été enregistrés en 1997, 2001, 2006 et 2008 avec respectivement 4,8 %, 4,4 %, 5,0 % et 5,3 % », a indiqué l’INS dans sa note de conjoncture sur l’évolution de l’inflation en 2023 et les perspectives de 2024.

La tendance inflationniste au cours de l’année évaluée s’est accentuée au mois de février 2023. Sur une année, la hausse des prix a été évaluée autour de 8,2 %, avec un pic à 8,5 % en mars. Progressivement, elle a régressé à 6,8% en octobre avant de chuter à 5,9% à la fin de l’année.

L’évaluation faite sur la période allant de 1995 à 2023 présente les produits alimentaires, les biens et services de transport comme les premiers moteurs de l’inflation. Ensemble, ils représentent 44% des dépenses de consommation finale des ménages.

Dans le détail, « les produits alimentaires ont enregistré une progression de 11,1%. Parallèlement, les coûts associés à la composante « transport » ont également exercé une pression à la hausse sur l’inflation, affichant une augmentation de 15,0% ».

Toutefois, la hausse des prix des produits alimentaires peut être attribuée en grande partie au renchérissement des légumes, des pains et céréales, des fruits, ainsi que des poissons et fruits de mer. En ce qui concerne le transport, l’inflation, qui s’est installée de manière durable à partir de février 2023, est directement liée à l’augmentation du prix du carburant à la pompe en février 2023.

Suivant l’INS, l’inflation enregistrée en 2023 est la résultante de plusieurs facteurs. Au niveau national par exemple on cite, la réduction des subventions sur les prix des hydrocarbures, les perturbations climatiques et les défis sécuritaires, en particulier dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Verified by MonsterInsights