A la Une!Buisness
A la Une

Patronat : Pour ou contre la fusion Gicam-Ecam

(Leconomie.info) -Les adhérents se prononcent au cours de l’Assemblée générale extraordinaire du Groupement interpatronal du Cameroun qui se tient demain, 11 juillet 2023. Arguments des deux camps.

L’Assemblée générale extraordinaire du Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam) aura bel et bien lieu demain, 11 juillet 2023 à Douala. Les adhérents seront appelés à se prononcer sur la fusion Gicam-Ecam qui suscite des débats depuis le 5 avril 2023, date de la signature du traité de fusion entre Célestin Tawamba et Protais Ayangma. C’est pratiquement le seul sujet qui sera à l’ordre du jour au regard des articulations de cette Assemblée générale extraordinaire. Entre autres : la présentation du Traité de Fusion Gicam-Ecam, objet de la discorde avec certains membres, la présentation du rapport du commissaire à la Fusion sur la régularité juridique du processus de fusion, la présentation du Commissaire à la Fusion sur les apports en nature de chaque organisation et avantages particuliers s’il en existe. L’adoption d’un chronogramme pour la mise en œuvre de la Fusion.

Depuis la signature du traité de fusion, deux camps se sont formés au Gicam. Ceux qui sont pour la fusion et ceux qui sont contre. Ceux qui sont pour  souligne que  l’unification est  un impératif majeur, nécessaire  pour ressouder le patronat camerounais.  Pour eux, la fusion permettra : d’accroitre le nombre d’adhérents, de booster l’influence des échanges et discussions avec les pouvoirs publics,  de renforcer la représentativité du patronat en Afrique Centrale et en Afrique Francophone, de positionner la nouvelle centrale patronale comme interlocuteur auprès des partenaires sociaux, publics et internationaux. Pour Célestin Tawamba, l’union des deux entités « permettra d’obtenir les avantages plus significatifs pour les entreprises, considérant qu’un patronat devient plus puissant s’il est renforcé par le nombre accru de ses membres, et plus représentatif  dans son interlocution avec les pouvoirs publics et les instances internationales ».

« Empêcher la dissolution de notre maison commune »

Emmanuel Wafo Foko, PDG de l’entreprise MIT Chimie est contre la fusion Gicam-Ecam. Le 6 juillet 2023 au cours d’un point de presse à Douala, ce membre du Gicam depuis 2005  a une fois de plus  clarifier sa position par rapport au projet de fusion. «Notre opposition à cette fusion, ne vise ni plus ni moins qu’à défendre le respect de l’éthique et des règles de gouvernance du Gicam : le projet de fusion qui est soumis à la validation de l’Assemblée générale extraordinaire du Gicam ce 11 juillet 2023 ambitionne d’acter définitivement la dissolution du Gicam pour créer un autre mouvement dont personne ne maitrise les contours à ce jour » affirme Emmanuel Wafo Foko.

Pour lui, le traité de fusion signé le 05 avril 2023 sans mandat de l’Assemblée générale extraordinaire  « consacre explicitement la mort du Gicam » sans toutefois présenter clairement l’alternative. « De manière invariable, il y est fait référence à «  la nouvelle centrale patronale », « une Assemblée Générale Constitutive », « de nouveaux statuts », « la fusion-création », sans plus ! » souligne Emmanuel Wafo Foko qui depuis 2019 est  président de la Commission de l’économie et développement de l’entreprise au sein du Gicam. Il ajoute : « Laréception enfin des éléments du dossier de fusion nous a permis de découvrir d’autres incongruités qui renforcent mon opinion sur les raisons inavouées de cette fusion ».

En effet, certains opposants à la fusion Gicam-Ecam souligne qu’elle  « vise principalement, voire exclusivement, à rendre possible un 3ème mandat pour Célestin Tawamba à la tête du Gicam ». Le « déséquilibre abyssal » qui existe entre les patrimoines matériels et immatériels du Gicam et d’Ecam (adhérents, actifs, marques etc.) est aussi avancé comme argument par les opposants à la fusion. « Il ne s’agit nullement d’un problème de personnes comme certains essayent de le faire croire pour noyer le poisson, ou d’une opposition menée par des frères du village.  Nous voulons agir ensemble, avec les membres du Gicam pour empêcher la dissolution de notre maison commune » a déclaré Emmanuel Wafo Foko à l’issu de son point de presse du 6 juillet 2023.

Pour le moment, l’on attend les résolutions de l’Assemblée générale extraordinaires qui se tient demain. Affaire à suivre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Verified by MonsterInsights